Que se passe-t-il au niveau PHYSIOLOGIQUE ?

Les principes de neurobiologie et, de façon particulière, la croissance du cerveau nous expliquent de quelle manière l’anatomie du système nerveux est formée. Ils nous permettent surtout d’expliquer les mécanismes qui relient la physiologie et la psychologie et comment survient la maladie.

Au cours de sa croissance, le cerveau d’un individu passe par trois étapes (G.M. Edelman, prix Nobel de médecine en 1972) :

1re étape : Développement

Il y a tout d’abord une interconnection sélective des neurones pour former des circuits neuronaux. C’est un processus normal où le cerveau assimile les expériences pour le bon fonctionnement du corps. Chaque groupe neuronal a une fonction particulière et est en lien direct avec le vécu de la personne. Exemple : le langage, la motricité, etc.

2e étape : Expériences

Le développement des circuits neuronaux peut être affecté par les traumatismes et/ou les expériences particulièrement stressantes* qui provoquent la formation de centres de tensions distincts. On les appelle les «cartes neurologiques» selon l’appellation de G.M. Edelman.

*Nos observations démontrent que les cartes neurologiques sont souvent créées par des expériences qui nous semblent anodines aujourd’hui mais qui ne l’étaient pas au moment où elles ont été vécues.

3e étape : Renforcement

La répétition des expériences stressantes confère une spécialisation à chacune des cartes neurologiques. Chaque personne conservera donc une façon bien à elle de gérer les différentes situations émotives. Cette répétition d’expériences stressantes enclenche dans le temps le phénomène de la somatisation (conflit émotif qui se transforme en trouble physique). Chez les personnes atteintes de fibromyalgie cela se traduit le plus souvent par un signal de douleur dans le corps.

Chez une personne atteinte de fibromyalgie, l’accumulation de cartes neurologiques distinctes (un seul évènement) et de cartes neurologiques répétitives (plusieurs évènements similaires) va finir par dérégler le système d’inhibition de la douleur.